Les gardiens

image

Bonjour et bienvenue, au refuge de Gourette, voici en quelques mots notre parcours.

Emilie et Millan, gardiens du chalet-refuge de Gourette

Le parcours d’Emilie…

Originaire des Pyrénées Atlantiques, j’ai vraiment commencé à parcourir la montagne à la fin de mon adolescence, grâce à un club de randonnée pédestre. Dès 19 ans, j’ai fait ma première saison d’aide gardienne au refuge de Pombie, au pied du pic du Midi d’Ossau. Est ensuite venu le temps des études, d’espagnol et de sciences politiques. Je suis alors partie vivre en Espagne, puis au sud du Chili. Dans la région des lacs, au nord de la Patagonie, j’ai travaillé dans le domaine du tourisme au sens large. D’abord dans une auberge de jeunesse, puis dans l’encadrement en randonnée et en kayak. En même temps que les montagnes de chez moi commençaient à me manquer depuis le fin fond du Chili, l’idée de retravailler dans les refuges m’est revenue. A mon retour en France en 2015, j’ai suivi les formations de gardienne de refuge et d’accompagnatrice en montagne. J’ai pu ainsi travailler en tant qu’aide gardienne dans les refuges du massif du Mont Blanc (Albert 1er, Conscrits) mais également en Maurienne (Thabor, Aiguilles d’Arves).

Le parcours de Millan…

J’ai pour ma part grandi au nord ouest de l’Espagne, au pied de la chaine cantabrique, non loin de los Picos de Europa. J’ai longtemps travaillé comme accompagnateur en montagne, mais également en tant que moniteur de canyoning et de spéléologie. En 2015 je suis parti découvrir et vivre dans la vallée de Chamonix. J’ai alors partagé ma vie professionnelle entre l’encadrement de randonnées pédestre et le métier d’aide gardien. J’ai ainsi pu travailler dans les refuges de la Pierre à Bérard, Argentière et Albert 1er.

Ce que nous aimons particulièrement dans ce métier

Avant tout, tant dans notre métier de gardien de refuge que dans celui d’accompagnateur en montagne, nous aimons le contact avec la clientèle, l’accueil et l’échange.

Par ailleurs, le métier de gardien nous permet de vivre au rythme des 4 saisons, et quelque part, de changer de mode de vie quatre fois par ans.

Ce qui me plaît particulièrement au chalet-refuge de Gourette

Après plusieurs expériences de gardiennage en haute montagne, nous avons eu plaisir à revenir dans ce joli coin de moyenne montagne, qui plus est dans les Pyrénées, un massif particulièrement sauvage. De plus, la vallée d’Ossau, c’est la vallée de mon enfance !

Le site offre une grande diversité d’activités possibles, hiver comme été.  L’été, une vie différente de celle de l’hiver voit le jour. L’endroit s’ouvre plus à une vie montagnarde avec le retour des bergers et de leur troupeau dans les cabanes.

Il s’agit d’un bâtiment qui a une vrai âme de refuge et qui est accessible par la route. C’est donc un premier pas pour une expérience en refuge, qui s’adresse aux familles et aux personnes intéressées par cette ambiance rustique mais conviviale.